Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

À la fin de la saison 1986-1987, Limoges doit repartir avec de nouvelles ambitions après l'échec en finale du championnat de France, face à son grand rival, l'Élan Béarnais d'Orthez et celui en finale de la Coupe Korac, contre le FC Barcelone. Le CSP Limoges est donc à la recherche d'un successeur à Paul Thompson, au talent indéniable mais trop inconstant dans les moments décisifs.

 

Le 11 mai 1987, Le Populaire du Centre annonce dans sa rubrique Basket, la signature d' « un arrière-shooteur haut de gamme ». Le CSP a dégoté l'oiseau rare, il s'agit de Donald Collins. Jacques Deglane écrit alors: « Don Collins, c'est du haut de gamme : drafté en 1980 dès le premier tour par Atlanta, il participa cette même année à 81 matches de NBA sous les couleurs des Hawks, puis des Bullets (Washington) ; avec cette dernière équipe, il évolua de nouveau parmi l'élite durant 79 rencontres la saison suivante. Transféré à Golden State, Collins porta les couleurs des Warriors 126 fois en deux saisons et 11 (en 1984-1985) avec les Washington Bullets ». Dans cette NBA qui avait révolutionner le jeu du basket-ball, Don Collins a réussi en « 305 rencontres (6.228 minutes de jeu), 1.244 paniers (50% de réussite) et 511 lancers francs, soit au total 3.001 points. Ses prises de rebonds furent de 844 (427 offensifs, 417 défensifs) ». En somme, Don Collins n'était pas inconnu de la NBA et avait un rôle important au sein des équipes où il jouait. Mais la drogue l'éloigna d'une carrière brillante dans la plus grande ligue américaine........ce qui lui vaudra des ennuis par la suite.

 

Par la suite, il joua deux saisons en CBA, où il remporta deux fois le titre de MVP (1985, 1986), deux fois meilleur marqueur (1985, 1986) et une fois meilleur défenseur (1986). Pour Limoges, le choix est définitif après les tests (plus que) concluants contre Cognac, 48 points (à 75% de réussite) et à Vichy, 53 points (à 62% de réussite). En août 1987, malgré les soucis familiaux (son grand-père venait de mourir et son père était frappé par un cancer aux intestins), Don Collins montre son attitude professionnelle aux dirigeants et visite le Palais des Sports de Beaublanc. Il déclare alors : « Je sais que je devrais tenir aussi ce rôle à Limoges. Marquer, ça ne m'effraie pas. J'ai l'habitude après la NBA et la CBA ». Ses promesses sont toujours tenues, de quoi rendre le public de Limoges heureux.

 

De 1987 à 1991, Don Collins devient le joueur phare de la Nationale 1A. Il est élu à trois reprises MVP étranger du championnat (1988, 1989, 1990). Au fil des matches de la saison 1987-1988, que ce soit en Coupe d'Europe des vainqueurs de Coupe ou en championnat de France, le « Cobra » trouve toujours la faille dans les défenses adverses. Son influence est grande dans le jeu de l'équipe : « Je pense que mes coéquipiers se sont, petit à petit, aperçus que je fais en sorte que les choses arrivent, je force un peu le jeu, soit par une passe, soit par un tir, donc automatiquement, j'attire la balle. Ça peut avoir une influence sur le jeu, mais je suis avant tout un joueur pour l'équipe. Je joue défense et attaque, je suis moins marqueur que Thompson. De toute façon, je ne reconnais que cette façon de jouer. J'ai grandi comme un joueur de défense, l'attaque est venue après ».

 

Avec lui Limoges remportera trois championnats de France supplémentaires (1988, 1989, 1990), deux tournois des AS (1988, 1990) et une Coupe d'Europe des vainqueurs de Coupe (1988). En 1990, il était si proche du Graal européen, en accédant au Final-Four, à Saragosse, malheureusement, cette campagne se termine sur une troisième place. Après une saison douloureuse en 1990-1991 (débute la saison en Suisse avant de revenir à Limoges), il dit définitivement adieu au CSP, on ne le reverra plus, ce joueur au grand cœur, amoureux du basket et de sa ville d'adoption. Il aimerait revenir, Limoges l'attend, les bras ouverts.

 

Parcours :

High School : Scott (Ohio)

1976-80 : Washington State (NCAA)

1980-81 : Atlanta Hawks (NBA) et Washington Bullets (NBA)

1981-83 : Washington Bullets (NBA)

1983-84 : Golden State Wariors (NBA)

1984-85 : Washington Bullets (NBA) et Lancaster (CBA)

1985-86 : Baltimore Lightning (CBA), Tampa Bay Thrillers (CBA) et Tampa Bay Stars (USBL)

1986-87 : Milwaukee Bucks (NBA), Rapid City (CBA), Tampa Bay Thrillers (CBA) et Tampa Bay Stars (USBL)

1987-90 : Limoges CSP

1990-91 : Pully (Suisse) et Limoges CSP

1991-92 :

1992-94 : Rupela La Rochelle (France)

1994-956: Pully (Suisse)

1996-97 : Cossonay (Suisse)

 

Palmarès :

Champion CBA avec Tampa Bay en 1986.

Vainqueur de l’USBL avec Tampa Bay en 1986.

Vainqueur de la Division Est de la CBA avec Tampa Bay en 1986 et 1987.

Champion de France avec Limoges en 1988, 1989 et 1990.

Vainqueur du Tournoi des As avec Limoges en 1988 et 1990.

Vainqueur de la Coupe des Coupes avec Limoges en 1988.

Troisième au Final Four de Saragosse avec Limoges en 1990.

Finaliste du championnat de France avec Limoges en 1991.

 

MVP étrangers du championnat de France en 1988, 1989 et 1990.

N°4 : Don Collins
N°4 : Don Collins
N°4 : Don Collins
Tag(s) : #Top50

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :