Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Michael Young, c'est ''La'' classe américaine à l'état pur. Les premiers faits d'armes de ce pointeur américain remontent au début des années 1980, quand il est choisi par l'Université de Houston. En 1982, une bande nait au sein de cette équipe universitaire qu'on surnome ''Phi Slama Jama''. Leur jeu est diamétralement opposé au basket universitaire prôné par le grand ''coach'' de l'époque, John Wooden. Dans cette équipe, le numéro 42 des Houston Cougars aime la perfection, le spectacle, en délivrant des dunks, en marquant des tirs assassins comme son surnom l'indique, ''The Silent Assassin'' et aime distribuer des caviars à Clyde "The Glide" Drexler, Hakeem ''The Dream'' Olajuwon, Larry ''Mr Mean'' Micheaux, Greg ''Cadillac'' Anderson ou encore Benny ''Bomber from Bernice'' Anders. Vous l'aurez compris, la ''Phi Slama Jama'' a changé radicalement le basket-ball en laissant une plus grande place à l'improvisation et au ''Slam-Dunking''. Malheureusement, cette grande équipe perdra à deux reprises en finale NCAA (1983, 1984).

En 1984, Michael est drafté en NBA, par l'équipe du moment, les Boston Celtics de Larry Bird, à la 24ème place, du premier tour. Il n’y aura jamais eu sa chance. Puis, il baroude en NBA et en CBA (en 1986, il en est le MVP). En 1986, pour Young, commence alors les grands voyages pour ce génie sous-estimé du basket-ball. Après un passage dans les Philippines, en Espagne, puis un retour aux USA, Michael Young porte le maillot de Reggio Calabria (1990-1992), une petite équipe italienne qu’il porte à bout de bras avec une moyenne de points atteignant les 34pts lors de sa première saison, puis 27,5pts lors sa seconde saison à Calabria.

À l'été 1992, Michael Young est une piste sérieuse pour le Cercle Saint-Pierre. Alors sous coté en Europe, Young aspire à une meilleure reconnaissance dans le vieux continent. Limoges lui offre une opportunité magnifique pour qu'il puisse enfin exprimer son talent. L'équation est simple, Bozidar Maljkovic a besoin d'un artilleur de qualité et Young a besoin de s'exprimer. L'alchimie est surprenante. Young truste alors les sommets en Coupe d'Europe des Clubs Champions ! Badalone, Pesaro, le Paok, Zagreb et d'autres, ont goûtés à ses exploits et se sont fracassés devant le collectif soudé autour de Young. Rien de plus beau, qu'une action où la balle circule, le chronomètre s'effrite mais la possession termine indéniablement dans les mains de Michael Young. La cinquième symphonie de Mozart rejouée par un Michael Young survolté, une image que l'on perçoit encore plus dans ce fameux Final-Four Athénien d'avril 1993. L'homme de tous les dangers est ciblé par les défenses de Madrid et Trévise. Pourtant, à 32 ans, Young est au sommet de son art et triomphe (20 points contre Madrid en demi-finale ; 18 points contre Trévise en finale). Si Kukoc pleure de douleur, en ce 15 avril 1993, Young pleure de joie!

Si le titre européen reste gravé dans le marbre, Michael Young survole le championnat de France. De 1992 à 1995, il est détenteur de deux titres de champion de France avec Limoges (1993, 1994) et est également cité à deux reprises comme MVP étranger du championnat de Nationale 1A (1993, 1994) et enfin il conquiert deux Coupes Robert Busnel (1994, 1995).

En 1995, Michael Young permet au CSP Limoges, d'atteindre une nouvelle fois le summum européen, le Final-Four de la Coupe des Clubs Champions, à Saragosse. Mais Limoges et lui ont failli, terminant bon dernier de la finale à quatre. Le titre de France échappant au Limoges CSP, les dirigeants du club acte son départ. La meilleure gâchette européenne des années 90 termine sa carrière dans l'anonymat suite à sa blessure à un genou. Terrible pour celui qui fut la permanence de Limoges au ''top''.

 

Parcours :

Hight School : Yates (Texas)

1980-84 : University of Houston (NCAA)

1984-85 : Phœnix Suns (NBA) et Detroit Spirits (CBA)

1985-86 : Detroit Spirits (CBA) et Philadelphia Sixers (NBA)

1986-87 : Manilla Beer (Philippines)

1987-88 : Forum Valladolid (Espagne)

1988-89 : Forum Valladolid (Espagne) et Fantoni Udine (Italie, A2)

1989-90 : Los Angeles Clippers (NBA)

1990-91 : Sioux Falls Skyforce (CBA) et Panasonic Reggio Calabria (Italie, A2)

1991-92 : Panasonic Reggio Calabria (Italie)

1992-95 : Limoges CSP (France)

1995-96 : Jet Lyon (France)

1996-97 : Faber Fabriano (Italie, D2)

1997-98 : Maccabi Givat Shmuel (Israël)

 

Palmarès :

Finaliste du Championnat NCAA avec Houston en 1983 et 1984.

Finaliste du Championnat des Philippines avec Manilles en 1986.

Champion d’Europe avec Limoges en 1993.

Champion de France avec Limoges en 1993 et 1994.

Vainqueur de la Coupe de France avec Limoges en 1994 et 1995.

MVP étranger du championnat des Philippines en 1986.

MVP de CBA en 1986.

MVP du All Star Game de Zaragoza-88.

MVP étranger de France en 1993 et 1994 (MaxiBasket) et 1994 (L’Equipe).

N°3 : Michael Young
N°3 : Michael Young
N°3 : Michael Young
Tag(s) : #Top50

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :